La fausse note du professeur Dédé

 »-. Tout cela, tout cela, proclama le professeur Dédé, c’est de la crotte de bique à côté de mon cher petit perce-oreille. C’est une petite boîte qui n’est pas si haute que ça, elle peut se fourrer partout, dans un accordéon si on est malin et que l’on sache s’y prendre… dans un orgue de Barbarie… dans tout ce qui chante… dans tout ce qui fait une fausse note.

Qu’y a-t-il, monsieur, de plus désagréable pour une oreille tant soit peu musicienne qu’une fausse note ? Il n’y a rien, rien. Avec mon cher petit perce-oreille, grâce au plus heureux dispositif électrique permettant des ondes nouvelles, beaucoup plus rapides et plus pénétrantes que les ondes hertziennes. Avec, dis-je, mon cher petit perce-oreille, je vrille la fausse note dans les méninges, je fais subir au cerveau qui s’attend normalement à une note normale un choc tel que l’auditeur tombe mort. Frappé, si j’ose dire, au moment même où l’onde armée de la fausse note pénètre furtive et rapide dans le limaçon. Tout cela tue les gens comme des mouches. Mais à leur place, je sais bien ce que je ferais dans une aussi grave circonstance… -. Quoi, quoi ? -. Je me mettrais du coton dans les oreilles.’‘Gaston Leroux (Le fauteuil hanté)

4 réflexions sur “La fausse note du professeur Dédé

  1. Ping : La fausse note du professeur Dédé — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s