C’est l’histoire d’un loup, d’une chèvre, d’un chou

Un batelier avait un loup, une chèvre et un chou à passer une rivière. S’il avait passé le chou, le loup aurait mangé la chèvre. S’il avait passé le loup, la chèvre aurait mangé le chou. Comment faire ?

-. Il passa la chèvre d’abord, et le loup, bien sûr, ne mangea pas le chou. Puis il passa le loup. Et de deux ! Mais ce n’était pas tout, il rapporta la chèvre en revenant chercher le chou, et jamais la chèvre ne se trouva seule avec le loup. Puis il repassa le chou. Puis la chèvre.-

En des temps pas si lointains, les ponts étaient rares. Les voyageurs avaient, moyennant quelques piécettes, recours aux bateliers pour traverser les rivières, ainsi que les profonds estuaires qu’agitaient flux et reflux. Le passeur était craint du fait de son ambivalence ‘‘entre les deux rives ». Circonstance aggravante, il était soupçonné de participer nuitamment au transport des âmes des défunts.

30x40cm  Vendu
30x40cm « L’Entre Deux-Rives » Vendu (Chemins de spiritualité)

6 réflexions sur “C’est l’histoire d’un loup, d’une chèvre, d’un chou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s