Evasion

 »-. Par un étroit soupirail, le soleil pénétra dans le cachot où se trouvait Jean. Une soif ardente brûlait sa gorge. Il se leva et inspecta minutieusement le cachot. Il n’y avait pas d’autres ouvertures que le soupirail et la porte. Or celui-ci était trop haut et muni, en outre, de barreaux de fer. Quant à la porte, sa solidité semblait à toute à toute épreuve. Découragé, Jean s’adossa contre un mur. –Attendre, attendre, il n’y avait rien d’autre à faire

Un sursaut de révolte s’empara de lui, il banda ses muscles avec une rage désespérée. A sa grande surprise, il parvint à desserer la cordelette qui lui liait les poignets. Il constata qu’on lui avait enlevé ses armes, sa bourse et sa boussole. En revanche, il fut agréablement surpris de découvrir la fameuse lettre dans la poche intérieure du gilet, les piastres turques cousues dans un pli de la ceinture, la carte glissée dans la tige de la botte droite. Il en conclut que ceux qui l’avaient fouillé devaient être des gens fort négligents ou trés pressés.

Satisfait de son examen, il s’allongea en face de la porte. Il épia le moment où elle s’ouvrirait. Il bondirait alors pour se frayer un passage vers l’extérieur coûte que coûte. » Alain Marx (Le maître des canons)

50x60cm « Les as de la belle », Vendu

2 réflexions sur “Evasion

  1. Ping : Evasion — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s