Les murs ont des oreilles

 »-. Alors, j’ai écouté…. j’ai assayé à travers la porte de comprendre ce qui se disait. Mais on parlait très bas, et j’enrageai de ne pas saisir… A la fin, j’ai cru comprendre qu’il y avait une discussion qui n’allait pas toute seule. Et puis tout à coup, mon maître, élevant la voix, a dit, et cela je l’ai entendu distinctement :-. Est-ce bien possible ? Il n’y aurait pas de plus grand crime au monde ! Ça, je l’ai entendu de mes oreilles… De mes oreilles… Cest tout ce que j’ai entendu.

J’en étais encore toute abasourdie. Quand la porte s’est ouverte. Les deux inconnus se sont jetés sur moi. -. Ne lui faites pas de mal, j’en réponds comme de moi-même.- . Et il est venu à moi et m’a dit :- Babette, on ne te questionnera pas. Tu as entendu, ou tu n’as pas entendu. Mais tu vas te mettre à genoux, et jurer sur le bon Dieu que tu ne parleras jamais à âme qui vive de ce que tu as pu entendre et de ce que tu as vu ! Je te croyais sortie, tu n’as donc pas vu ces deux messieurs venir chez moi. Tu ne les connais pas. Jure cela, Babette. » Gaston Leroux (Le fauteuil hanté)

3 réflexions sur “Les murs ont des oreilles

  1. Ping : Les murs ont des oreilles — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s