Opium

 »-. Upper Swandam Lane est une vilaine rue, cachée derrière les hauts entrepôts qui bordent le côté nord de la rivière à l’est du pont de Londres. Entre un magasin de liqueurs et un marchand de gin, on accède par un raide escalier en pierres, aboutissant à un trou noir comme l’entrée d’une cave, je découvrais l’antre que je cherchais.

Ayant donné l’ordre à mon fiacre de m’attendre, je descendis l’escalier, usé dans la partie du milieu par le passage constant des ivrognes et, à la lueur d’une lampe à huile vacillante, suspendue au-dessus de la porte, je soulevai le loquet et j’entrai en tâtonnant dans une longue pièce basse dont l’atmosphère était épaissie par la fumée brune de l’opium.

Des couchettes en bois, formant terrasse, s’étageaient tout autour comme sur le gaillard avant d’un bateau d’émigrants. A travers cette vapeur, on apercevait vaguement des silhouettes qui affectaient les formes les plus fantastiques. Des épaules voûtées, des genoux repliés, des têtes rejetées en arrière dans une attitude hébétée, avec ci et là un oeil sombre et terne braqué vers la porte d’entrée. Du cercle d’ombres émergeaient des petits points plus ou moins lumineux selon que le poison se consumait ou s’éteignait dans les fourneaux des pipes de métal. » Sir Arthur Conan Doyle ( Les aventures de Sherlock Holmes)

8 réflexions sur “Opium

  1. Ping : Opium — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s