Portraits de femmes

C’était…devinez quand, durant cette maudite période de confinement qui nous a, bon gré mal gré, retenus au logis. Entre deux siestes et trois promenades, j’y fréquentais beaucoup mon atelier de peinture, y traînant davantage mon inaction que mon imagination.

Rien de plus facile que de se laisser aller à la facilité. Sur quatre cartons entoilés dimensions 25 x 25 cm, il m’a suffi de tracer  »à l’arrache » un visage de femme. Il me fallait un fil conducteur, pourquoi pas un chapeau, ainsi qu’une couleur forte. J’ai, arbitrairement, choisi le bleu. Cette série, que j’escomptai jouer  »facile », s’est avérée plus ardue que prévu, car il a fallu mettre en synergie quatre portraits forts différents, les amadouer, les intégrer, les relier, leur donner une vie, leur faire raconter une histoire. Voilà bien un travail à ne pas conseiller aux débutants, bien qu’il soit formateur.

Mon conseil. -. Que faire de mes quatre cartons entoilés? Les coller, bien sûr, sur un second carton fort. -. Peindre les cartons ensemble, posés sur un même chevalet, permet d’obtenir une unité d’ensemble. -. Pour jouer la carte du quadriptyque, utiliser la même gamme de couleurs, dans des proportions et dispositions différentes. -. La seule réelle difficulté, mais elle est de taille, réside dans l’harmonie et la cohérence.

3 réflexions sur “Portraits de femmes

  1. Ping : Portraits de femmes — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s