Croire aux fantômes… et s’en délecter

Elle traversa discrètement le village, n’éveillant pas même un aboiement. En passant devant le porche de l’église elle marqua un temps d’arrêt pour se signer. Puis elle ôta son manteau de fourrure et elle l’accrocher à un clou qui dépassait là, avec cette simple note destinée à ses visiteuses de l’autre nuit : -. Puisque vous avez voulu ma peau !-

Sur ce, elle disparut dans la nuit, laissant derrière elle, plus tenace encore, sa réputation de sorcière… et créant la légende, toujours vivace, de Lucie Gâte -Bourse, dont le fantôme continue d’errer de par le monde. Des marins ou aventuriers dirent avoir rencontré sa silhouette à Bordeaux, d’autres à Shanghai, d’autres à Nantes ou à Marseille, d’autres encore à Valparaiso. Mais qui croire ?’Pierre Dumousseau ( A pas contés)

3 réflexions sur “Croire aux fantômes… et s’en délecter

  1. Ping : Croire aux fantômes… et s’en délecter — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s