Rêver d’un pays où tout va bien

 »-. Il y avait une fois un petit pays où il ne se passait jamais rien. Pourtant personne ne s’y ennuyait jamais, car les habitants trouvaient un extraordinaire plaisir à vivre, tout simplement, et toutes les minutes de leur existence étaient si remplies par ce plaisir qu’il n’était pas rare de les entendre répéter avec conviction qu’ils n’avaient pas une minute à perdre.

Il faut dire que dans ce petit pays, les fleurs étaient plus belles et plus parfumées que partout ailleurs, que le soleil, le vent ou la pluie venaient toujours au moment où on les souhaitait et qu’on n’avait jamais entendu de mémoire d’homme personne se plaindre de son sort.

On trouvait pourtant dans ce petit pays les mêmes choses que dans les autres pays. C’est-à-dire des journaux, des écoles, des tribunaux, des prisons et même un bourreau. Mais les journaux n’auraient pas eu beaucoup à raconter s’il n’y avait pas eu les nouvelles des autres pays. Dans les écoles, on n’apprenait aux enfants que ce qu’ils avaient envie de savoir. Les tribunaux n’avaient personne à juger, et les prisons auraient pu être démolies si l’on n’avait eu l’heureuse idée d’y cultiver les champignons. Quant au bourreau, il ne pouvait supporter la vue d’une goutte de sang.  »André Bergé (Séraphine)

4 réflexions sur “Rêver d’un pays où tout va bien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s