La petite soeur

 »-. Une petite soeur était née, et tout justement pendant que nous étions tous les deux chez ma tante Rose, qui nous avait gardés deux jours, pour faire sauter les crêpes de la Chandeleur. Cette invitation malencontreuse m’empêcha de vérifier pleinement l’hypothèse audacieuse de Mangiapan, qui était mon voisin de classe, et qui prétendait que les enfants sortaient du nombril de leur mère.

Depuis trois mois, ma mère avait changé de forme, et elle marchait le buste penché en arrière comme le facteur de la Noël. Un soir Paul, avec un air d’inquiétude, m’avait demandé : -. Qu’est-ce qu’elle a notre Augustine, sous son tablier ?-. Je n’avais su que lui répondre…

Nous la retrouvâmes, souriante mais pâle et sans forces, dans le grand lit. Auprès d’elle, dans un berceau, une petite créature grimaçante poussait des cris de Mirliton. L’hypothèse de Magiapan me parut démontrée, et j’embrassai ma mère tendrement en songeant à ses souffrances au moment où il avait fallu déboutonner son nombril.

La petite créature nous parut d’abord étrangère. De plus, notre mère lui donnait le sein, ce qui me choquait beaucoup et effrayait Paul. Il disait : –Elle nous la mange quatre fois par jour.- Mais quand elle se mit à tituber et à bégayer, elle nous révéla notre force et notre sagesse, et nous l’adoptâmes définitivement. » Marcel Pagnol (La gloire de mon père)

3 réflexions sur “La petite soeur

  1. Ping : La petite soeur — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s