Le Déluge, entre mythe et dérèglement climatique

 » …Déjà la terre ne se distinguait plus de l’océan. Tout était mer, et la mer n’avait point de rivages. L’un cherche un asile sur un roc escarpé, l’autre se jette dans un esquif et promène la rame là où naguère il avait conduit la charrue. Celui-ci navigue sur les maisons ou sur des toits submergés. Celui-là trouve des poissons sur le faîte des ormeaux. Un autre jette l’ancre, qui s’arrête dans une prairie »...Métamorphoses, Livre 1. Publius Ovidius Naso, dit Ovide, 1er siècle Après Jésus-Christ.

3 réflexions sur “Le Déluge, entre mythe et dérèglement climatique

  1. Ping : Le Déluge, entre mythe et dérèglement climatique — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s