Un soir au musée

 »… Je pénètre dans une galerie aux allures de musée du Louvre. Une inscription est gravée au fronton : Musée des Apocalypses. La salle est dans l’obscurité, mais les vitres laissent filtrer la lumière bleue des trois lunes.

A l’intérieur, des photos sont accrochées aux murs. Sous les clichés, des légendes : -Terre 17, -Terre 16, -Terre 11, etc. A n’en pas douter, ce sont des cartes postales des jeux d’Y des promotions précédentes. Elles représentent des images de destruction. Des villes en ruine parcourues par des bandes de voyous, des milices, ou des hordes de rats. Parfois des meutes de hyènes ou de chiens. La végétation a par endroits repris ses droits, à d’autres c’est la neige, ou le sable chaud, ou encore la mer.

Engloutie, gelée, séchée, rendue à son état sauvage… Partout l’humanité représentée sur ces images est en échec total. Et à ce que j’en déduis, tout comme pour -Terre 17, cet échec n’est imputable qu’aux humains. Comme tout cela est morbide… Une exposition de tous les mondes que les dieux n’ont pas pu sauver.  » Bernard Werber (Le souffle des Dieux)

70 x 50 cm  »Arizona  » ( Galerie Les Clins d’oeil de Dame nature)

2 réflexions sur “Un soir au musée

  1. Ping : Un soir au musée — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s