Mettre ses pas dans les pas de Shakespeare

 »-. Au cours des jours qui suivirent, ils visitèrent quantité de ruines historiques, puis se fixèrent à Stratford upon Avon, patrie de Shakespeare. On affirma aux deux Américains que la maison à colombage de Henley Street où était né, en 1564, le génial poète, contenait encore les meubles qu’il avait connu enfant, au foyer de ses parents. Rares étaient les maisons du village dont les propriétaires ne possédaient pas un souvenir de l’auteur d’ Hamlet.

Pélerins consciencieux, Adrien et Virginie se rendirent à l’église, pour voir un buste polychrome représentant le père d’Othello une plume d’oie à la main, rasé de frais, rose, gentil, dodu, portant moustache et barbiche de greffier. Virginie acquit, chez un antiquaire, une assiette de faïence à l’effigie du dieu local. Adrien acheta, à prix d’or, une rédition ancienne du Roi Lear ayant appartenu, lui affirma le vendeur, au duc de Malborough. Au soir de ce prélerinage shakespearien, ils logèrent dans une auberge rustique d’un inconfort qui affligea Adrien.

. L’Angleterre est un vieux pays qui a beaucoup de choses à raconter aux voyageurs, mais expliquez-moi pourquoi les lits y sont si durs et si étroits…– . Les rats qui hantaient leur chambre étaient gras, et nullement impressionnés par la présence d’ Américains dans une pièce qu’ils occupaient, manifestement, depuis plusieurs générations. Virginie, qui contrairement à la plupart des femmes, ne poussait pas de cris à la vue des rongeurs, émit l’hypothèse que l’un d’eux, vieux, pelé et lent, pouvait être contemporain de Shakespeare. Blottie dans les bras de son mari, elle s’assoupit, tandis que celui-ci, une canne à portée de main, veillait. -. Une femme ne peut donner plus belle preuve de confiance que de s’endormir, au milieu des dangers, sur l’épaule de l’homme qu’elle aime-. Adrien passa à Stratforf upon Avon une nuit blanche mais heureuse. » Maurice Denuzière ( Louisiane)

4 réflexions sur “Mettre ses pas dans les pas de Shakespeare

  1. Ping : Mettre ses pas dans les pas de Shakespeare — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s