Maîtres et Valets

 » Planchet, le valet de d’Artagnan, supporta noblement la bonne fortune, il recevait trente sous par jour, et pendant un mois il revenait au logis gai comme un pinson et accablé envers son maître. Quand le vent de l’adversité commença à souffler sur le ménage de la rue des Fossoyeurs, c’est-à-dire quand les quarante pistoles du roi Louis XIII furent mangées ou à peu près, il commença des plaintes qu’Athos trouva nauséabondes, Porthos indécentes, et Aramis ridicules. Athos conseilla donc à d’Artagnan de congédier le drôle, Porthos voulait qu’on le bâtonnât auparavant, et Aramis prétendait qu’un maître ne devait entendre que les compliments qu’on fait de lui.

. Cela vous est bien aisé à dire, reprit d’Artagnan, à vous, Athos, qui vivez muet avec Grmaud, qui lui défendez de parler, et qui, par conséquent, n’avez jamais de mauvaises paroles avec lui. A vous, Porthos, qui menez un train magnifique et qui êtes un dieu pour votre valet Mousqueton. A vous enfin, Aramis, qui, toujours distrait par vos études théologiques, inspirez un profond respect à votre serviteur Bazin, homme doux et religieux. Mais moi, qui suis sans consistance et sans ressources, moi qui ne suis pas mousquetaire ni même garde, moi, que ferai-je pour inspirer de l’affection, de la terreur ou du respect à Blanchet ?‘Alexandre Dumas (Les Trois Mousquetaires)

3 réflexions sur “Maîtres et Valets

  1. Ping : Maîtres et Valets — L’atelier peinture de Christine – TYT

  2. Ping : Maîtres et Valets — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s