L’Atelier « couleurs » de Christine

-. Dis, Christine… théoriquement, c’est à partir des trois couleurs primaires (rouge magenta , bleu cyan, jaune) que l’on construit sa palette, en créant des mélanges. On ajoute ces deux électrons libres mais incontournables que sont le noir et le blanc. Dans la théorie, c’est tout. Comment alors expliquer le nombre de tubes et godets qui encombrent ton poste de travail ? -. Aucun peintre, et à fortiori aucun peintre qui travaille à l’acrylique, ne parvient vraiment à obtenir ses couleurs à partir du simple mélange des trois. Pour obtenir des colorations claires et vibrantes, pour les verts par exemple, pour doser des bleus profonds, des rouges chauds ou éteints (mais oui, ne fais pas la moue, cela existe), des jaunes subtils, plusieurs nuances de pastel, le recours à des astuces devient indispensable.

-. Mon conseil. – Utiliser l’acrylique directement à la sortie de tube ou du godet, sans l’étaler sur la palette, permet d’économiser la matière, de la retrouver facilement, de la visualiser rapidement. – . Préparer ses mélanges dans des récipients fermés permet de se constituer, sans grande dépense, un bel échantillon de couleurs prêtes à l’emploi. -. Sans toutefois exagérer son offre ni entasser des flacons inutiles, car l’on a tendance à utiliser ses couleurs de prédilection, lesquelles restent en nombre limité. – Se laisser la surprise d’une jolie couleur à découvrir, qui sera peut-être le coup de coeur déclenchant d’un nouveau tableau.

Une réflexion sur “L’Atelier « couleurs » de Christine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s