Le trente et un du mois d’Août

-. Le trente et un du mois d’Août Nous aperçumes sous le vent à nous Une frégate d’Angleterre, Qui fendait la mer et les flots, C’était pour aller à Bordeaux.

-. Le capitaine, au même instant, Fit appeler son lieutenant. Lieutenant, te sens-tu le courage De l’attaquer de bord à bord, Pour voir qui sera le plus fort ?

-. Le lieutenant, fier et hardi, Lui répondit Capitaine, Oui! Faites monter tout l’équipage, Hardis cabiers, fiers matelots, Faites monter tout le monde en haut.

-. Vire lof pour lof, au même instant Nous l’attaquâmes par son avant. A coups de hache d’abordage, De pistolet, De mousqueton, Nous l’avons mis à la raison.

-. Que dira-t-on de lui bientôt, En Angleterre et à Bordeaux ? De s’être ainsi laissé surprendre Par un vaisseau de six canons, Lui qui en avait trente et six bons. » Chanson populaire de Bretagne

3 réflexions sur “Le trente et un du mois d’Août

  1. Ping : Le trente et un du mois d’Août — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s