Battements de coeur

  • « – Revenir au temps des roses, voilà ce que tu veux. Attendre dévêtue, baignée, parfumée, les cheveux épars, prête à réaliser je ne sais quelles folles espérances ! Pas seulement la volupté, dis-tu, pas seulement le plaisir érotique. Non, bien sûr que non, soyons franches, explicites. Moi aussi, je préférais la réserve, je détestais l’impudeur, je rejetais les mots crus et grossiers. Naturellement ce n’est qu’une partie de ce que tu désires. Tu aspires à te dire : je suis un être précieux, choisie entre toutes les autres femmes..., osant à peine le croire mais l’admettant si facilement et si vite. Tu croyais avoir connu l’amour avant, il le croyait aussi. Mais l’expérience passée n’était qu’amourette de collégien, ceci c’est l’amour vrai, unique dans une vie. Chacun de vous est l’étoile brillante particulière de l’autre, fixée dans le firmament. Ah, et avec quelle facilité vous condescendez, de vos hauteurs galaxiques, à témoigner votre gratitude à ceux qui ont moins de chance pour des services autrefois considérés comme dus. A écouter patiemment les importuns, à être respectueux à l’égard des parents et autres gêneurs généralement délaissés. Imprenables dans votre lumineux cocon, vous volez dans un espoir sûr et certain pour répondre aux clochettes reconnaissables : la voix au téléphone qui n’a pas besoin de se nommer, le courrier qui apporte la lettre dont l’enveloppe seule provoque une accélération des battements du coeur causée par le mystère de l’écriture familière..-
  • La lettre, oui ! Où est-elle ? Quand viendra-t-elle, que dira-t-elle ? A-t-elle été perdue, interceptée, mal adressée, est-ce que je l’attends ici dans ces limbes insupportables ? Comment oserai-je l’ouvrir ? Vais-je la déchirer sans l’avoir lue, dois-je repartir sans l’avoir reçue, tout sera-t-il comme avant ? Télégraphierai-je Je rentre, viens m’attendre et le retrouverai-je avec le même visage ou une expression changée, penaude, arrogante ? Circonspecte, hostile, un étranger au visage d’assassin ? » Rosamond Lehmann (L’Arbre de Mer)

3 réflexions sur “Battements de coeur

  1. Ping : Battements de coeur — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s