Jamais sans ma brosse à dents

Chez moi ou ailleurs, ma brosse à dents (électrique) ne quitte pas mes ablutions, nous sommes inséparables... Inséparable aussi, la brosse à dents qui m’accompagne dans mon atelier, ainsi que dans toutes mes pérégrinations picturales.

Ce qui fait beaucoup rire mes élèves débutants. Brosser à larges traits d’un pinceau bien chargé, sans esquisse préalable, directement sur la toile, un dessin succinct, puis l’étaler à la brosse à dents, voilà effectivement qui peut sembler curieux… Toutefois, l’art d’étaler à la brosse à dents mérite quelque réflexion. Mélanger ainsi plusieurs couleurs donnera un fond de tableau nuancé, moiré, tacheté ou uniforme en fonction de l’intensité du coup de poignet et du malaxage de la matière… Plus subtil, et plus délicat à réaliser, brosser délicatement les coups de pinceau pour en dégager des filets de traits, légers ou un peu plus appuyés, plus ou moins fondus, requière une certaine technique, ou tout du moins un apprentissage. Car il s’agit de diriger les traits dans le bon sens, celui de la branche d’arbre, du feuillage, des vagues, des mouvements du corps, bref de l’esprit que l’on veut donner à son oeuvre.

On l’aura compris, la brosse à dents est un bon accessoire, et une aide précieuse pour l’artiste qui, comme moi, aime le côté aléatoire, les surprises tout au long du tableau. Attention, il faut savoir s’arrêter, ne pas aller trop loin, trop de brossage de dents crée la confusion, le cafouillage, le désarroi de ce pauvre oeil de spectateur noyé par un trop plein d’informations.

Quatre couleurs et une brosse à dents, sans se prendre au sérieux., ce qui donne en dimensions 60x40cm « Vacances-sur-Mer« … – Où donc ? en Bretagne, évidemment… Il s’agit de l’étape 1 d’un tableau sous forme de carte postale, qui prendra ultérieurement, après l’avoir quelque peu travaillée, son allure définitive-

Mon conseil. – Posséder plusieurs brosses à dents, modèle dur, souple ou enfant, plus ou moins usagées, plus ou moins fournies et poilues, permet de varier les intensités, et surtout les détails. – La brosse à dents fonctionne très bien avec la peinture épaisse, onctueuse, largement appliquée. N’étant pas de nature subtile ni délicate, les glacis et applications légères ne lui conviennent guère. – Ne fait pas non plus bon ménage avec les éléments collés, trop d’information tue l’information. – La peinture serait un art sérieux ? Bien entendu, je confirme, et j’assume. Toutefois, peindre sérieusement sans se prendre au sérieux permet de garder le sourire, le sens de l’humour, de la mesure et de la modestie, le sens de la vie, quoi…

4 réflexions sur “Jamais sans ma brosse à dents

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s