Dans la case de l’oncle Tom

 »-. La case de l’oncle Tom était une petite bâtisse faite de troncs d’arbres, toute proche de la’‘maison’‘, nom que donne le nègre au logis de son maître. Devant la case, un jardin de poche où, chaque été, des framboises, des fraises ou autres fruits, voisinant avec des légumes, venaient récompenser les soins vigilants que leur dispensaient les habitants. Sur la façade s’épanouissaient un bégonia écarlate et un rosier multicolore. Ça et là, quelques chrysanthèmes et des pétunias trouvaient une petite place pour étaler timidement leurs splendeurs.

Entrons dans la case de Tom. Dans un coin, un lit étalait fièrement sa courtepointe d’un blanc neigeux. A ses pieds, un morceau de tapis assez large. Cette partie du logis était manifestement l’objet de soins fervents ! C’était le salon de la case, et l’endroit de prédilection de tante Chloé, épouse de Tom et cuisinière à la  »maison ». Dans l’autre coin, un second lit, plus simple, et qui, de toute évidence, servait beaucoup. Sur un banc, deux enfants aux cheveux comme de la laine, aux yeux noirs et vifs, aux joues rebondies et vernies, surveillaient les premiers pas d’un nourrisson et saluaient chacune des chutes fréquentes du bébé par des applaudissements émerveillés. Devant le 🔥, une table bancale, embellie d’une nappe et dressée comme pour un festin. » Harriet Beecher-Stowe (La case de l’oncle Tom)

3 réflexions sur “Dans la case de l’oncle Tom

  1. Ping : Dans la case de l’oncle Tom — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s