Poétiquement « cload »

« -. Je marche dans l’avenue Origami, l’un des quatre axes majeurs de la ville, fermé aux premiums et aux standards de 14h à 16h et de 18h à 20h tous les jours de la semaine. Aux heures de pointe, les riches sont libres de circuler « fluide », n’est-ce pas ? ça rendait mon père fou dans son taxi . En dix ans, ils ne lui ont jamais accordé le premium.

Je hâte le pas et j’avise le cload sur ma gauche. Le nuage de données flotte à deux mètres de haut avec des allures de poche de brume lumineuse, orangée, un air de cumulus môme au soleil couchant. Accordons-leur ça, le cload est la belle idée urbaine de Orange. Placer au beau milieu du brouhaha publicitaire des petits nuages poétiques de téléchargement à la volée, qui délivrent des bulles de silence, des sons rares, des poèmes, des haïkus, bref, quelque chose de gratuit, sans message et qui ne vend rien. Ils reboostent juste ton cortex blindé de pubs, pour le rendre à nouveau disponible la minute d’après.

Effet d’ardoise magique. Le cload est un outil de gestion intelligente de l’attention. C’est tout ! – Tension et détente – Avertir – Divertir – Convertir – Dans cet ordre.  » Alain Damasio (Les Furtifs)

Une réflexion sur “Poétiquement « cload »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s