A l’abordage !

 »-. Tandis que nous menions à Saint-Domingue une vie délicieuse, dépensant notre argent aussi vite que nous l’avions gagné, il nous arriva un renfort de douze flibustiers français qui nous arrachèrent à la mollesse. Nous abandonnâmes brusquement les plaisirs pour appareiller et nous mîmes à la voile.

Nous étions impatients de rencontrer quelque vaisseau, lorsque enfin, un matin, en doublant la petite île des Tortues, il se présenta devant nous un bâtiment anglais auquel nous allâmes sans balancer. Le capitaine qui le commandait aurait cru se déshonorer en nous évitant. En effet, il ne voyait qu’un petit vaisseau de huit pièces de canon, qu’il ne croyait pas assez téméraire pour oser attaquer un vaisseau de quarante six pièces, et de trois cents hommes d’équipage. Il ne connaissait pas encore les flibustiers.

Son maître et son contremaître, qui savaient quelle sorte de gens nous étions, lui conseillèrent de se préparer au combat. -. Ne vous inquiétez point, dit le capitaine, devez-vous craindre une chaloupe que je pourrais faire hisser toute entière sur mon pont ? -. C’est une chaloupe, si vous le voulez, lui répondit le maître, un peu vexé, mais cette chaloupe contient une centaine d’hommes que vous allez voir sauter sur votre bord pour vous épargner la peine de les y hisser. Et si vous n’y prenez pas garde, ils vous culbuteront, vous et votre équipage, tout nombreux qu’il est. » Lesage (Le flibustier Beauchêne)

Une réflexion sur “A l’abordage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s