J’ai testé… Devinez quoi…la peinture au ventilateur

C’est l’été, Il fait chaud, trop chaud... pour faire autre chose que la sieste, ou peindre au frais dans mon atelier. J’opte pour la seconde option, plus réconfortante sur le plan cérébral, munie d’un petit brumisateur-ventilateur à piles acheté deux sous trois francs dans un bazar. Un coup de pinceau, un coup de brumisateur, un coup de ventilateur… Il fait de plus en plus chaud, la peinture acrylique sèche très rapidement, trop rapidement, même pour moi dont les idées sont plutôt fulgurantes. Je vais faire la sieste en abandonnant lâchement ma toile copieusement imbibée.

Retour en soirée devant mon chevalet. Ma toile en cours ( et à court) d’idées a subi une transformation radicale, la peinture a coulé, aléatoirement, et me promet un fond  » fondu » d’excellent augure. Finalement, pas grand chose à rajouter, si ce n’est le titre. Il faut oser ! D’ailleurs,  »Ventilo », fruit d’une précédente canicule, je l’ai vendu, assorti de son anecdote, par une froide journée d’hiver.

50x50cm « Ventilo » (Galerie Chaos), Vendu

Mon conseil. -. Bien des expériences picturales naissent du hasard, des nécessités techniques, et surtout des erreurs de celui ou celle qui tient le pinceau. Ça passe ou ça casse. La bêtise suprême serait de ne pas laisser sa chance à l’expérience, bonne ou mauvaise, ainsi testée. On ne se précipite jamais pour effacer ou supprimer. L’art est aussi une question de patience, et surtout de curiosité.

6 réflexions sur “J’ai testé… Devinez quoi…la peinture au ventilateur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s