A travers bois

 »-. Si nous marchons à travers bois, par une chaude journée d’automne, sentant sous nos pieds les feuilles mortes, humant la terre humide et contemplant la lumière d’octobre qui joue dans les branches, nous ressentons le monde à travers notre ADN. Il sélectionne très précisément notre environnement.

Nous ne sentons pas les gaz d’argon et de xénon dans l’air. Nous ne voyons pas les rayons ultraviolets du soleil. Nous pouvons piétiner les feuilles mais nous ne pouvons pas traverser les arbres. La texture de la mousse est perçue dans notre esprit comme une plaque de duvet, nous ignorons la présence dans chaque centimètre cube d’air du pollen, des champignons, des bactéries, des virus et autres micro-organismes. C’est notre nature qui fait que nous ne focalisons que sur certains éléments qui nous entourent.

Ces feuilles, ces arbres, ces odeurs, cette lumière, sont pour ainsi dire humanisés. Si nos sens étaient assez subtils, nous pourrions même aller plus loin et nous rendre compte que nous sommes la forêt. » Docteur Deepra Chopak ( Le corps quantique)

5 réflexions sur “A travers bois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s