Bateau en quarantaine

 »-. Revenons en arrière. Reprenons du début. Le capitaine Imrie se carra dans son siège comme s’il voulait établir physiquement son autorité. -. N’oubliez pas, Messieurs, que je suis seul maître à bord, que, par conséquent, j’ai des responsabilités vis-à-vis de mes passagers et de mon équipage. Il leva la bouteille et se servit généreusement.

-. Si j’avais ici la typhoïde ou le choléra, j’irais me mettre immédiatement en quarantaine dans le port le plus proche, où je trouverais un secours médical. Trois morts, quatre malades sérieux, je ne pense pas que la typhoïde ou le choléra pourraient faire davantage que ce que nous avons en ce moment sur le Morning Rose. Quel est celui qui mourra maintenant ? Il me regardait comme si j’étais le coupable, il adoptait l’attitude que lui imposait sa conviction que, puisque j’étais docteur, c’était à moi de préserver la vie et que, en conclusion, je n’avais pas fait mon devoir.

-. Le docteur Marlowe admet qu’il ne sait pas à quoi attribuer ce qui arrive. Cela ne veut pas dire que c’est terminé. -. Nous sommes très, très loin du port de Wick, bien des choses peuvent arriver avant de l’atteindre. -. Je ne pensais pas à Wick. Je peux être à Hammersfest en vingt-quatre heures. -. Moins. Avec le vent et en poussant les machines. Vingt heures. Oui, vingt heures. -. Vous croyez ? -. Vingt heures.’‘ Alistair Mac Lean (L’île des Ours)

3 réflexions sur “Bateau en quarantaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s