La clause des femmes

 »-. l’Inquisition Catholique est à l’origine d’une publication que l’on peut à bon droit qualifier d’ouvrage le plus sanguinaire de l’histoire humaine. L’Encyclique Malleus Maleficarum  »Le Marteau des sorcières » était destinée à l’endoctrinement des chrétiens sur les dangers des »libres penseuses », en instruisant le clergé sur la manière d’identifier ces femmes, de les torturer et de les détruire.

L’ Église appelait sorcières toutes les femmes érudites et mystiques, les prêtresses, les bohémiennes, les amoureuses de la nature, les herboristes, ainsi que toutes celles qui montraient un intérêt suspect pour le monde naturel. Les sages-femmes étaient également poursuivies et mises à mort pour l’utilisation hérétique de leurs connaissances à des fins de soulagement des douleurs de l’enfantement. –Après tout, ces souffrances, arguait le Vatican, n’étaient que le juste châtiment d’Eve, qui en consommant le fruit de la connaissance du bien et du mal avait perpétré le péché originel.

En trois cents ans de chasse aux sorcières, cinq millions de femmes furent brûlées sur le bûcher par l’Église. La doctrine avait eu le dernier mot. Le monde actuel porte encore les stigmates de cette guerre sans merci. » Dan Brown ( Le Da Vinci Code)

3 réflexions sur “La clause des femmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s