L’évasion du prince Pajarski

 »-. J’ai vécu ainsi en ce bagne sibérien pendant deux ans. Je préparais tout pour ma fuite. J’avais étudié avec soin les cartes géographiques qui tapissaient les murs. J’avais adroitement et longuement interrogé les marchands qui couraient le pays, qui allaient aux foires et qui venaient faire des affaires avec les gens de la ville. Je m’étais fabriqué un passeport, ayant eu entre les mains bien des feuilles de papier timbré et un cachet aux armes du tsar. J’avais réussi à me procurer de droite et de gauche un vêtement complet de paysan aisé. J’avais amassé deux cent roubles sur les gratifications qui nous étaient accordées et sur la petite somme qu’on nous allouait pour nos vêtements et notre nourriture

Me trouvant en mesure d’exécuter mon projet de fuite, je sortis le soir du 10 novembre de l’établissement de Ekaterininski- Zavod. J’avais sur moi trois chemises dont une de couleur, retombant sur le pantalon, comme les portent les paysans russes, un gilet et un large pantalon en gros drap. Et par dessus, un armiak, espèce de burnous de peau de mouton, qui descendait à mi-jambes, et de grandes bottes à revers bien goudronnées, un bonnet bien garni de fourrure. Une grande pelisse en fourrure recouvrait le tout. Dans un sac, j’avais une paire de bottes, une chemise et un pantalon d’été, du pain et du poisson sec. Je mis mon argent sous mon gilet, dans ma botte droite je plaçai un poignard. Il gelait très fort. » Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur ( Le général Dourakine)

2 réflexions sur “L’évasion du prince Pajarski

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s