Triste guerre !

 »-. Il y a parfois, entre ennemis, une fraternité plus grande que celle qui relie les combattants à l’arrière. Après les grands assauts qui saignent les divisions adverses, s’instaurent des moments inimaginables où les loustics des tranchées, qu’ils soient vêtus de bleu horizon ou de gris fer, échangent quelques mots furtifs. La commisération et la misère commune rapprochent les cœurs dans un même espoir que l’holocauste s’achève rapidement.

Jules l’a ressentie dans toute sa profondeur un soir, mais était-ce le soir ou le matin tant le brouillard était épais, ce jour où une section de Français s’est trouvée nez à nez avec un groupe de fantassins allemands. La logique voulait qu’ils s’entretuâssent, quitte à ce qu’aucun n’en réchappe, pour l’honneur des trois couleurs de leur bannière respective. Au lieu de cela, avec la lassitude, et passée la surprise, cette constatation désabusée de l’officier allemand : -. Triste guerre, Messieurs, triste guerre !– Chacun a ensuite poursuivi son chemin. » Gérard Gettour-Baron (Les Maîtres du Temps)

4 réflexions sur “Triste guerre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s