Vive la mariée

 »-. Le monde traite avec bienveillance ceux ou celles à qui la fortune paraît sourire, et une jeune fille sur le point de se marier se découvre généralement des amis.

Le nom de Miss Hawkings avait été prononcé pour la première fois il y à peine une semaine. Et déjà on lui avait octroyé en apanage les divers dons du corps et de l’esprit, on assurait qu’elle était belle, élégante, accomplie et très aimable. Aussi Mr Elton, venu pour jouir en personne de son triomphe et publier les mérites de sa fiancée, ne put-il ajouter grand chose à un signalement aussi flatteur. Il releva le nom de baptême de la jeune personne et fournit la liste des compositeurs qu’elle préférait.

La charmante Augusta Hawkings, outre ses avantages physiques, possédait une fortune d’environ deux cent cinquante mille francs. La conquête de cette héritière avait été facile et le récit circonstancié de Mr. Elton tourna tout à son honneur. Depuis la rencontre accidentelle à un dîner chez Mrs Green jusqu’à la soirée chez Mr Brown, sourires et rougeurs s’étaient succédés, de plus en plus conscients. La jeune fille avait été si soudainement impressionnée, elle s’était montrée si bien disposée que la vanité et l’esprit pratique de Mr. Elton avaient été également comblés. Il avait conquis à la fois la proie et l’ombre, l’argent et l’amour ! » Jane Austen (Emma)

7 réflexions sur “Vive la mariée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s