Malédiction

 »-. Théophile, traquant les derniers belligérants espagnols dans les rues de Perpignan, en poursuivit un jusqu’à l’intérieur de la cathédrale. C’était un officier de l’armée espagnole qui ne voulait pas se rendre et il entreprit de le combattre. Théophile d’un coup d’épée le décapita. Mais le sang de l’espagnol gicla sur le visage de la statue de la vierge Marie. Une bohémienne qui était là lui dit qu’une malédiction s’abattrait sur lui et sa famille, qui n’aurait plus aucune descendance mâle.

A part son fils Louis qui n’avait que quatre ans cette année-là, il n’eut que des filles. Louis eut cinq filles à son tour, qui ne procréèrent que des filles.

La malédiction se porta aussi sur certaines d’entre elles et sur leurs époux. Deux furent retrouvées pendues à la porte du château, quand on les décrocha leur visage ressemblait à celui de la vierge Marie se trouvant dans l’église. Une autre, les nuits de pleine lune, se prenait pour un loup et courait nue dans les collines. Une autre entra au couvent et disait communiquer avec la Vierge.

Aucun des époux des filles et des petites-filles ne mourut de mort naturelle. Certains succombèrent à la maladie, à un accident, à la noyade dans l’étang, à l’incendie d’une grange, à la morsure d’un serpent, un autre écrasé par sa charrette, un autre éventré par son cochon, et le dernier châtelain fut empoisonné. » André Majester (Pastel-Mâture)

2 réflexions sur “Malédiction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s