A bas la peinture, à bas les peintres !

 »-. Ah, ces artistes, mon cher, je les exècre. Si tu savais, ces gens-là, à force de vivre avec des statues et des peintures, ils arrivent à croire qu’il n’y a que cela au monde. Ils vous parlent toujours de forme, de ligne, de couleur, d’art grec, de Parthénon, de méplats, de mastoïdes. Ils regardent votre nez, votre bras, votre menton. Ils cherchent si vous avez un type, un galbe, du caractère. Mais de ce qui bat dans nos poitrines, de nos passions, de nos larmes, de nos angoisses, ils s’en soucient souvent comme d’une chèvre morte. Moi, ces bonnes gens ont trouvé que ma tête avait du caractère, mais que ma poésie n’en avait pas du tout. Ils m’ont joliment encouragé, va !

Au début de notre liaison, cette femme avait cru mettre la main sur un petit prodige, un grand poète de mansarde. M’a-t-elle assommé avec sa mansarde ! Plus tard, quand son cénacle lui a prouvé que je n’étais qu’un imbécile, elle m’a gardé pour le caractère de ma tête. Ce caractère, il faut te dire, variait selon les gens. Un de ses peintres, qui me voyait le type italien, m’a fait passer pour un pifferaro. Un autre pour un Algérien marchand de violettes. Un autre… Est-ce que je sais ? Le plus souvent, je posais chez elle, et pour lui plaire je devais garder tout le jour mes oripeaux sur les épaules et figurer dans son salon, à côté du cacatoès. » Alphonse Daudet (Le Petit Chose)

Mon conseil. -. Les choses, petites ou grandes, ont-elles vraiment changé depuis le dix-neuvième siècle ? Les peintres sont-ils toujours aussi barbants ? Sans doute, leurs sujets et leurs thèmes de prédilection se sont diversifiés… Mais les artistes amateurs et barbouilleurs du dimanche, dont je fais partie à mon corps défendant, sont pléthoriques. Partout ils -nous, devrais-je dire- pérorent, parlent, pontifient, bombent le torse, souvent d’ailleurs plus qu’ils ne peignent. Restons simples. Restons modestes. N’imposons pas notre art à celles et ceux qui préfèrent la poésie, la pêche à la ligne ou le jardinage.

3 réflexions sur “A bas la peinture, à bas les peintres !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s