Flons-flons et tam-tams en folie

,,-. La musique s’accéléra, les pieds tapèrent plus vite, plus vite encore s’abattirent les ✋ rythmiques. Tandis que les tam-tams continuaient à marteler leur tambourinement fébrile. – Orginet-Porginet, Ford, flonflons et folies, Que de filles à baiser en Un tout soient unies ! Garçons, ne faites qu’un avec filles en paix ! Orginet-Porginet vous rendra satisfaits-.

-Orginet-Porginet-… Les danseurs reprirent le refrain liturgique. – Orginet- Porginet, Ford, flons-flons, que de filles à baiser-… Et, tandis qu’ils chantaient, les lumières se mirent à baisser lentement, à baisser, et en même temps à devenir plus chaudes, plus ardentes, plus rouges, si bien qu’enfin ils se trouvèrent à danser dans la pénombre cramoisie. – Orginet-Porginet… Dans leur obscurité foetale et couleur de sang, les danseurs continuèrent quelque temps à circuler, à battre, à battre sans fin le rythme infatigable. -Orginet-Porginet-… Puis la ronde chancela, se rompit, se désagrégeant partiellement sur les canapés disposés en rond. -Orginet-Porginet-… Tendrement la Voix Profonde roucoulait et chantonnant. Dans la pénombre rouge, on eût dit qu’une énorme colombe nègre planait, bienfaisante, sur les danseurs à présent étendus à plat ventre ou sur le dos.’‘Aldous Huxley (Le meilleur des mondes)

2 réflexions sur “Flons-flons et tam-tams en folie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s