La faute originelle

 »-. Dans l’esprit de Thérèse, qui ne s’est véritablement maquillée que le jour de son mariage, ce sont de vains artifices qui ne peuvent que détourner une femme du vrai chemin. La nature n’a besoin d’aucune aide, et il est sûr que son visage altier et noble ne nécessite pas le concours de la cosmétique. Les pendants d’oreilles commémoratifs de la première naissance, la bague de fiançailles, et surtout l’alliance qui scelle leurs destins mêlés, suffisent à sa beauté discrète. Seule coquetterie s’il en fût, les cheveux tirés sur les tempes, en chignon, et qui laissent voir l’éclat du diamant. Faire la belle, se pommader, c’est déjà s’offrir, s’exhiber, se corrompre, se vendre, et c’est tout cela qu’avec les meilleures intentions du monde elle veut interdire à ses filles.

Dans la faute originelle telle qu’elle se la représente, Adam aurait naturellement vécu en éternité si Eve n’avait entrepris de leur faire goûter le fruit défendu. C’est elle, et non Adam, qui porte le poids de l’acte et de ses conséquences, pour avoir cédé aux avances du Serpent. Thérèse sait combien l’Homme est faible, proie facile pour la femme qui le capture dans ses rets. Mais ce sera toujours la Femme dont il conviendra de se méfier, car elle seule sait ouvrir le coffre de ses Trésors, et convaincre l’Homme d’en jouir. » Gérard Gettour-Baron ( Les maîtres du temps)

4 réflexions sur “La faute originelle

Répondre à Poète Maudit Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s