Le bœuf à tout faire

 »-. Un laboratoire qui se présente comme pharmaceutique suggère aux disciples d’Esculape de prescrire à leurs patients des extraits d’organe embryonnaire de bovidé, et ce pour tout type de pathologie. A-t-on affaire à un patient qui craint que l’âge n’amoindrisse ses facultés intellectuelles ? Qu’on lui prescrive de l’extrait de cerveau d’embryon de bovidé. Reçoit-on en consultation une dame qui s’inquiète pour la grossesse qu’on vient de lui annoncer ? Qu’on lui conseille de prendre de l’extrait de placenta de bovidé. Est-ce un diabétique ? Qu’il avale de l’extrait de pancréas embryonnaire de bovidé. Un rhumatisant ? De l’extrait de cartilage. Un colitique ? De l’intestin. Un défaillant du muscle érectile ? De l’extrait de testicules ? Un myope ? De l’extrait embryonnaire d’oeil de bovidé.

. Ne serait-ce pas dangereux ?– peut s’interroger le médecin qui se souvient du serment d’Hippocrate. Pas le moins du monde, lui répond par avance le laboratoire soi-disant pharmaceutique dans un nota-bene qui clôt discrètement son prospectus. – . Les extraits embryonnaires cités n’ont aucune action thérapeutique sur quelque pathologie que ce soit. » Philippe Meyer ( Portraits acides et pensées édifiantes)

2 réflexions sur “Le bœuf à tout faire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s