Premiers de guerre

 »-. La guerre commença contre un ennemi qu’on voyait se mouvoir en face de soi. Il creusait des tranchées. Se préparait sous les yeux de l’adversaire. On tuait en mettant un visage sur celui qu’on allait rayer de l’effectif des vivants.Il en était ainsi depuis toujours. C’était humain. La guerre à l’ancienne avait encore son mot à dire.

Puis le progrès s’est avancé à grands pas. Bombes, grenades, liquides enflammés, nappes de gaz sont arrivées sans que l’envoyeur identifie son destinataire. On entrait dans l’ère moderne. La machine aveugle se rôdait. Elle est maintenant très au point. Elle étend ses activités à d’autres domaines. L’amélioration est partout.

Il n’en reste pas moins que, pour l’octroi des tracas et l’attribution des catastrophes, ce sont toujours les mêmes qui logent au premier rang. » Louis Nucera (Chemin de la Lanterne)

3 réflexions sur “Premiers de guerre

  1. Ping : Premiers de guerre — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s