La grande question

 »-. La mort, j’en ai peur, comme d’un gouffre. Dites-moi, oh ! Dites -moi, où serai-je ? Où serons-nous ?-. C’est la grande question.

50x50cm « Le Grand Passage » (Galerie Chemins de spiritualité)

Elle s’agitait, ses bandeaux blancs se défaisaient quand elle remuait la tête de droite à gauche sur l’oreiller de dentelle. Oubliant sa propre angoisse, il trouva la force de sourire. –. Epicure a peut-être raison, Virginie, qui dit : la mort n’existe pas, car, tant que nous existons, il n’y a pas de mort, et quand il y a mort, nous cessons d’exister.

. Mais… Si nous pouvons, ailleurs, nous souvenir de la vie, quelle affreuse privation ! -. Vous croyez en Dieu, Virginie, donc à la pérennité de l’âme, à la résurrection des corps et à toutes ces choses qui peuvent arriver au-delà du passage, non ? -. Maintenant, je ne crois plus qu’en la vie, et en vous.

-. Voulez-vous que je vous envoie un prêtre ? -. Laissons les intermédiaires où ils sont. Qu’on ne la tourmente pas. Si un Dieu l’attend, ce que je ne crois guère, elle saura, seule, répondre de sa vie. » Maurice Denuzière (Fausse-Rivière)

4 réflexions sur “La grande question

  1. Ping : La grande question — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s