L’âge de fer

 »-. Quatrième siècle avant notre ère. Un grondement surgit des profondeurs. Un craquement déchire les contreforts. Des pans de roche sont arrachés au flanc de la montagne. Les blocs de pierre roulent et vont se fracasser plus bas, aussitôt on les examine pour en repérer les traces de minerai de fer.

Ces bruits terrifiants proviennent des rives du Rhin. Bienvenue dans la métropole du fer ! Sur la région plane une odeur mêlée de métal fondu, de charbon brûlé et de terre retournée, car ici on creuse la montagne et on réalise l’extraction du métal. Dans de petits fourneaux en terre cuite, on fait alterner une couche de minerai et une couche de charbon de bois, puis on recommence, encore une couche de minerai, encore une couche de charbon de bois… on allume, on ventile, on chauffe à blanc. Ensuite il faut briser le fourneau pour récupérer un métal mou souillé de scories qu’on devra nettoyer, avant d’attaquer, des heures durant, le martelage destiné à transformer le métal en barres ou en lingots.

Dans les ateliers ou dans les forges, les artisans donneront plus tard des formes à ces pièces… armes, outils, fibules. Le quatrième siècle avant notre ère, période que les historiens désignent comme le second âge de fer, voit ce métal s’imposer progressivement même l’art ancestral de la guerre. Ainsi apparaît une arme redoutable, l’épée. » Lorant Deutsch (Hexagone)

2 réflexions sur “L’âge de fer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s