Au-delà des barreaux

 »-. La prison des Baumettes est un énorme complexe de pierres grises, dressé au centre d’une aire de terre battue, protégée par de hautes enceintes. Elle est située dans la banlieue sud de Marseille, loin derrière les bastides et les belles maisons provençales. Depuis la rue, on aperçoit les prisonniers, taches claires appuyées aux barreaux.

Des familles, des proches, se placent là, à bonne distance, pour entretenir d’étranges dialogues avec un parent ou un ami incarcéré. On improvise un parloir en plein air. L’administration ferme les yeux. La pratique appartient au folklore d’une ville qui n’en manque pas en matière de banditisme et de délinquance en tout genre.

Alentour s’étend le massif de Marseilleveyre, aux roches escarpées sans 🌲 ni buissons. On touche au bout du monde. La nature a dressé un mur cyclopéen qu’il faut franchir, pour goûter, loin au bas des pentes plongeant vers la mer, le charme des calanques serpentant entre les rochers. Sormiou, Morgiou, Sugitton, l’Oule, En-Veau, Port-Pin, Port-Miou... Les unes appartiennent au terroir marseillais, les autres à Cassis. Ces collines, les détenus les voient de leurs fenêtres, fermant leur horizon. » Georges N’Guyen Van Loc (Le Chinois)

2 réflexions sur “Au-delà des barreaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s