Neuf mois d’attente

 »-. Il tâchait de se rappeler ce qu’il éprouvait lorsqu’Anne-Marie était enceinte de Kevin. Il y parvenait mal.

Sans doute avaient-ils eu, tous deux, de ces moments intimes où l’on s’interroge, un garçon, une fille. Ils refusaient de le savoir, à l’échographie, oui, cela lui revenait, maintenant. Le toubib partagerait leur point de vue. Mais, sur un cliché, ç’avait été presque patent. Le silence subit du docteur, jusque-là volubile, leur en avait dit long. C’est peut-être à ce moment-là que Kevin avait commencé d’apparaître, prenant le pas sur –comment voulaient-ils l’appeler, déjà ? Jennifer. Jennifer ou Sandrine. Il n’était plus certain-.

Ce dont Antonio se souvenait avec le plus de netteté, c’était l’aménagement de la chambre, en haut. La 🏠 n’était pas tout à fait achevée d’être construite, il avait privilégié cette pièce-là, en soignant l’isolation, en posant des prises dites de sécurité, en tendant aux murs un tissu à motifs apaisants. Il était capable de passer des soirées accroupi dans la pièce vide, vérifiant l’éclairage, cherchant cent fois ce qui pourrait clocher, imaginant l’emplacement du berceau, de la commode, de la table à langer. » Éric Holder (Mademoiselle Chambon)

Une réflexion sur “Neuf mois d’attente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s