Philéas Fogg refait le tour du monde

 »-. Pour la seconde fois depuis son engagement, qui remontait au 2 octobre 1872, jour même où ils étaient partis pour accomplir le tour du monde en quatre-vingt jours, Passepartout, le valet français de Fogg, avait entendu son maître rentrer à une heure imprévue.

Se souvenant du précédent départ, seize ans auparavant, il avait conclu que Mr Fogg avait lancé un pari encore plus fort. Sans attendre d’être sonné, il était monté dans la chambre et avait découvert son maître dans un état inaccoutumé. Lui, cet homme décrit comme calme, flegmatique, la paupière immobile, qui ne perdait pas un regard au plafond, ne se permettait aucun geste superflu. Lui, dont toute l’existence était réglée comme du papier à musique, faisant mathématiquement tous les jours la même chose, ne se déplaçant qu’à pas comptés, par le chemin le plus court, plaçant cinq cent soixante-quinze fois son pied droit pour se rendre de sa maison de Saville Road au Réform Club. Cet homme que l’on avait jamais vu ni ému ni troublé, regardait les murs les yeux dans le vague, le visage anxieux et mélancolique, l’air songeur.

Passepartout resta stupéfait. -. Monsieur est-il souffrant ? -. Souffrant ? Non, Passepartout. Je vais bien. Nous partons. Préparez les bagages. -. Un nouveau tour du monde comme il y a seize ans, Monsieur ? » MC Davet (La nouvelle malle des Indes)

Une réflexion sur “Philéas Fogg refait le tour du monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s