Paris-Misères

 »-. Hélas, mesdames, messieurs, Paris a un autre visage. Cette hydre à deux têtes, ce Janus, se présente à la fois sous les dehors les plus enchanteurs et sous les traits les plus repoussants du crime et du vice, tristes fruits de la misère.

Outre les mendiants qui pullulent, poursuivent les passants, assiègent les portes des églises, pénètrent dans les habitations, rançonnent les marchands, on compte une trentaine de corporations de voleurs dont je ne puis vous citer que les variétés les plus banales et les plus prolifiques. Fourlineurs à la tire, à la rencontre, à la fourchette, qui travaillent avec leurs doigts, faucheurs qui emploient les ciseaux, tiraillons et tirelaines, charrieurs, carroubleurs à l’esbrouffe, lionneurs cachés derrière les arbres des boulevards, détrousseurs…

…-. Mais n’y a t’il pas de police, à Paris ? -. Si fait, il y a même deux préfets, et la police est la plus méticuleuse et la plus sévère. Aussi évitez au café, au restaurant, à la promenade, aux spectacles, dans tous les lieux publics, la moindre observation sur la marche du gouvernement ou sur le caractère des personnes en place. Car, c’est de cela dont la police s’occupe, et c’est à Paris plus que partout que les murs ont des oreilles…. » Mc Davet (La nouvelle malle des Indes)

4 réflexions sur “Paris-Misères

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s