Chagrins d’enfants

 »-. Le chagrin est un méchant animal qu’il faut tenir en laisse courte pour éviter de se faire dévorer. Le chagrin est ce qu’elle déteste le plus au monde et depuis toujours, plus encore que la peau du lait, les ploucs qui veulent se faire bourgeois et les sports d’hiver…/… Le chagrin n’est qu’un gros rat qu’il faut fuir à toutes jambes. Elle l’a appris d’un seul coup, à sept ans, à cause d’un chat qu’elle aimait et qui était mort. On lui avait dit, pour la consoler sans doute, qu’aucun 🐈 n’est éternel. Elle n’en avait plus voulu d’autres.

Depuis, sa seule imprudence, en ce qui concerne le Rat, avait été de faire des enfants. Elle était prévenue, pourtant, et par Balzac. Une phrase qui l’avait frappée -faire un enfant, c’est donner un otage au malheur-. C’est peut-être pour ça qu’elle avait eu envie d’avoir beaucoup d’enfants. Pour amoindrir ses craintes en les multipliant. Pour défier le Rat. » Geneviève Dormann (La petite ✋)

4 réflexions sur “Chagrins d’enfants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s