… Partir

 »-. Elle a commandé un taxi. Il sera en bas, lui a-t-on dit, dans un quart d’heure. Tout est à poste sur le palier. Et tout tient dans pas grand chose, trois valises, les 🎻 dans leurs étuis. On livrera le secrétaire, les deux chaises, quand elle connaîtra sa nouvelle adresse. Le propriétaire lui a remis sa caution.

Elle rend l’endroit comme elle l’a trouvé, vide, propre. Elle avait toujours imaginé pouvoir partir du jour au lendemain, sans regret, et ce n’était pas le cas. Elle a fermé à demi le volet, il rentre un rayon de soleil qui s’en va frapper les poutres, et caresser l’un des murs blancs.

J’étais bien ici, dit-elle, à haute voix, comme un remerciement à l’égard du lieu qui l’avait enclose et, elle ne s’en rend compte que maintenant, protégée mieux que nul autre. Elle se revoit, les soirs d’hiver alors qu’il fallait si froid dehors, pelotonnée dans ses oreillers, à lire des romans interminables et bons. Elle ne se souvient pas d’être arrivée ici, chaque fois qu’elle rentrait du travail, sans une sorte de soulagement. L’hostilité, comme la froidure, ne passait pas la porte. » Eric Holder (Mademoiselle Chambon)

3 réflexions sur “… Partir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s