Tous goujats !

 »-. Avez-vous réellement oublié que les reines barbares ont eu à se plaindre des étrangers que la fortune poussa vers leurs rivages ? Le poète Victor Hugo a exprimé assez bien leurs détestables agissements dans son poème colonial intitulé La Fille d’O Taïti. Si loin que nous reportent nos souvenirs, nous ne voyons que des procédés semblables de grivèlerie et d’ingratitude. Ces messieurs usaient largement de la beauté de la dame et de ses richesses. Puis, un matin, ils disparaissaient. Bien heureuse encore si le quidam, ayant fait soigneusement le point, ne revenait pas avec des navires et des troupes d’occupation.

-. Votre érudition me ravit, monsieur, continuez. -. Vous faut-il des exemples ? Hélas, ils foisonnent. Songez à la façon cavalière dont se comportèrent Ulysse vis à vis de Calypso, Diomède à l’égard de Callirhoé. Que dire de Thésée avec Ariane ? Jason fut avec Médée d’une légèreté inconcevable. Les Romains ont continué la tradition avec plus de brutalité encore. Enée a traité Didon de la manière la plus indigne. César fut pour la divine. Cléopâtre un goujat. Titus, enfin, cet hypocrite de Titus, a vécu une année entière à ses crochets et n’a emmené à Rome la plaintive Bérénice que pour mieux la bafouer. » Pierre Benoit (L’Atlantide)

2 réflexions sur “Tous goujats !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s