Carte postale de Cornouailles

 »-. Ayant laissé la ville derrière elles, elles traversèrent un petit village de pêcheurs avant de remonter sur le plateau qui s’étendait au-delà. La route étroite serpentait, épousant les contours capricieux des murs de pierres sèches limitant les terres des fermes plantées ça et là, dont on apercevait les bâtiments anciens aux toits bas recroquevillés sous le vent. Les collines couronnées de cairns de granit descendaient en pente douce jusqu’aux falaises et à la mer, éblouissantes sous le soleil.

Au large, de petits bateaux de pêche fendaient la houle. Des mouettes planaient au-dessus d’un laboureur qui marchait derrière son cheval, descendant parfois en piqué sur la terre fraîchement retournée. C’était très différent du reste de la Cornouaille.

-. C’est magnifique ! -. Tu n’avais jamais pris cette route ?-. Non, jamais. Pas aussi loin. -. Ce n’est pas très loin de Penmarron. En Cornouaille, on n’est jamais très loin de rien.-. Si, quand on n’a pas de voiture.– » Rosamunde Pilcher (Retour en Cornouailles)

2 réflexions sur “Carte postale de Cornouailles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s