L’original du village

 »-. Le village regorgeait de personnages intéressants. Et tant d’autres, plus fascinants encore, qui habitaient un peu plus loin dans la campagne. Comme Mr Willis. Il avait passé une bonne partie de sa vie dans les mines d’étain du Chili, avant de revenir au pays, l’aventure terminée. Et de s’enraciner dans une cabane en bois, perchée sur les dunes de sable qui dominaient le Chenal.

60x60cm La case d’Anatole

Devant cette cabane, s’étendait une étroite bande de sable, jonchée de toutes sortes d’épaves intéressantes : bouts de corde, cageots de poissons éventrés, bouteilles, bottes de caoutchouc détrempées. Mr Willis était tombé sur Judith un jour qu’il cherchait des coquillages, il avait engagé la conversation et l’avait invitée à prendre une tasse de thé chez lui. Depuis, celle-ci était maintes fois revenue bavarder avec lui.

Mais Mr Willis n’était pas qu’un oisif ramasseur de coquillages. Il avait d’autres occupations. L’une consistait à surveiller les marées et, quand les eaux étaient assez hautes, à en donner le signal pour que les cargos transportant le charbon puissent passer la barre. Il servait aussi de passeur. Il avait installé une vieille cloche de marine à l’extérieur de sa 🏠, que tirait quiconque souhaitait traverser le Chenal. » Rosamunde Pilcher ( Retour en Cornouailles)

2 réflexions sur “L’original du village

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s