Danser en souliers rouges

 »-. Elle voulut jeter ses souliers rouges, mais ils tenaient bon, elle déchira ses bas pour les enlever, mais les souliers étaient fermement attachés à ses pieds. Et elle dansait dans les prés et les champs, sous la pluie, au soleil, le jour et la nuit. Et c’est la nuit que c’était le plus affreux.

Elle entrait en dansant dans le cimetière ouvert, mais les morts ne dansaient pas, ils avaient mieux à faire. Elle aurait voulu s’asseoir sur la tombe des pauvres où pousse la fougère. Mais il n’y avait plus pour elle ni repos, ni trêve. Toujours en dansant, elle se dirigea vers la porte du cimetière, elle vit un ange en longs vêtements blancs avec des ailes jusqu’à terre. -. Tu danseras, tu danseras, dit-il, dans tes souliers rouges jusqu’à ce que tu sois devenue pâle, froide et squelettique. Tu iras danser de porte à porte, tu frapperas chez tous les enfants orgueilleux jusqu’à ce qu’ils t’entendent et qu’ils aient peur de toi. Tu danseras. C’est la punition de ta désobéissance.

-. Grâce !-. Mais elle n’entendit pas ce que l’ange répondit, car les souliers l’emportaient à travers champs, routes et sentiers. Toujours condamnée à danser. » Hans Christian Andersen ( Contes)

3 réflexions sur “Danser en souliers rouges

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s