Rites d’initiation

 »-. Les femmes lui rasèrent le sommet du crâne à l’aide d’une pierre affûtée, méthode qui se révéla assez douloureuse, car il avait une blessure qui n’avait pas encore cicatrisé. Lorsque la pierre à raser passa sur la blessure, celle-ci s’ouvrit mais elles lui appliquèrent un peu de boue et très vite elle cessa de saigner. Puis les femmes le peignirent en noir des pieds à la tête avec une pâte de cire et de charbon. Aussitôt après, il dut faire ses adieux, car les femmes ne pouvaient être présentes pendant la cérémonie et elles partirent passer la journée en forêt avec les enfants. Elles ne reviendraient au village qu’à la nuit, quand les guerriers l’auraient emmené pour l’épreuve qui constituait son initiation

De la vase de la rivière, les hommes exhumèrent les instruments de musique sacrés, qu’ils n’utilisaient que lors des cérémonies viriles. C’étaient de gros tubes d’un mètre cinquante de long, qui, lorsque l’on soufflait dedans, produisaient un son rauque et lourd, semblable au mugissement du taureau. Dans la tribu, ces instruments représentaient le pouvoir masculin, le lien qui unissait les pères et leurs enfants mâles. Sans ces trompes, tout le pouvoir serait entre les mains des femmes. Qui possédaient la faculté divine d’avoir des enfants. » Isabel Allende (La Cité des dieux sauvages)

2 réflexions sur “Rites d’initiation

  1. Ping : Rites d’initiation — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s