Charles le Hardi devient Le Téméraire

 »- J’en ai assez de guerroyer contre ce fieffé Louis XI, trop expert en finasseries, ruses, tromperies et manigances. Que ne l’ai-je fait mourir de male mort quand je l’ai tenu à ma merci !-. Le duc de Bourgogne, Charles le Hardi, arpentait nerveusement la salle d’armes de son palais de Dijon, devant son confident et mémorialiste, Philippe de la Clyte, sire de Commines, appuyé contre un des jambages de la haute cheminée surmontée du blason aux deux cantons fleurdelisés, encadré dans un grand collier de la Toison d’Or sculpté.

Le duc avait autorisé Commines à lui parler sans ambages, car il prisait fort son intelligence et son bon sens. – Il est certain, Monseigneur, que vous aviez de bonnes raisons de châtier le roi de France de sa félonie. Mais on n’exécute pas un roi comme un simple chevalier !- Le dernier des 🏇 vaut plus que ce souverain confit en patenôtres et qui s’encanaille comme à plaisir avec des gens de peu ! Mais j’ai laissé passer l’occasion, et je crains fort qu’elle ne se représente jamais-. » Thomas Estener

2 réflexions sur “Charles le Hardi devient Le Téméraire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s