A louer, chambre meublée

 »-. Une chambre louée au mois, dans un hôtel du dix-septième siècle retapé dans son jus, selon la vilaine expression culinaire des marchands de murs, c’est-à-dire avec conservation des poutres rongées par le temps et qui surgissent, ostentatoires, du plâtre neuf, dès l’entrée de l’immeuble. Les Américains de passage, férus d’antiquités, adorent ça, paraît-il.

D’ailleurs, tous les habitants de cet immeuble semblent de passage. Célibataires en fuite, globe-trotteurs en transit, photographes, journalistes, mannequins mâles et femelles issus d’Amsterdam ou de Sydney. Toute une bohème de jet-set salariée se partage les quatre étages fractionnés en clapiers provisoires et de demi-luxe, à trois pas de Saint-Germain-des- Prés. Le loyer est modeste, mais l’endroit ne vaut guère mieux, malgré son apparence résidentielle, ses poignées de cuivre sur la rue et ses larges boîtes aux lettres alignées sous la voûte.

La studette, ainsi désignée dans l’annonce, n’est qu’une très petite chambre du troisième étage, avec une fenêtre qui ouvre sur une cour exiguë occupée par un arbre, au centre d’un massif de lierre. Un lit double recouvert d’un couvre-lit à fleurs en occupe l’espace avec une armoire-penderie en bois cérusé, une table, une chaise, un fauteuil crapaud dont le velours grenat craque à la jointure des accoudoirs… »Geneviève Dormann ( La petite ✋)

Une réflexion sur “A louer, chambre meublée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s