Le Rameau d’Or

 »-. Dans les contes populaires de la tradition orale, qu’ils soient bretons ou non, on nous raconte souvent l’histoire d’un jeune garçon qui quitte sa famille, trop pauvre, pour aller chercher fortune dans le vaste monde. Au cours de ses errances, il rencontre quelqu’un, un être humain ou surnaturel, ou un animal qui, en échange d’un geste de bonté, lui remet un objet magique ou une parole à prononcer.

Et voilà notre jeune garçon qui se lance à l’assaut des châteaux diaboliques, qui délivre les jeunes princesses prisonnières, qui tue des monstres. Qui, finalement, au terme d’aventures sans cesse renouvelées comme autant d’épreuves d’initiation, devient roi d’un pays enchanté. Il faut bien le remarquer, c’est toujours le plus pauvre, le plus chétif, le moins préparé, le plus insignifiant, qui réussit. Et cela parce qu’il a obtenu le Rameau d’Or.

On ne pénètre pas, en effet, impunément dans cet Autre Monde où brille la lumière chassée de ce monde-ci. Le Rameau d’Or est la clé qui ouvre les portes interdites, comme témoignage de la transgression opérée. » Jean Markale (Au-delà du miroir)

3 réflexions sur “Le Rameau d’Or

  1. Ping : Le Rameau d’Or — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s