La vie comme une fleur qui passe

 »-. Mais sa jeunesse à elle, elle a été comme une de ces fleurs qu’on cueille en juin, dans toute sa splendeur, et dont on écrase le parfum, en la mettant à sécher entre les pages d’un livre…

60x60cm  »La Fleur Rose », vendu (galerie Dites-le avec des fleurs)

…. Et la vie avait glissé, de cette manière, comme une rivière grise, qui ne reflète que des paysages désolés. Elle avait vu dans le miroir ancien de sa chambre ce qu’était devenu le visage de cette jeune fille d’autrefois qui avait été aimée. Elle avait reposé, avec les ✋ froides du désespoir, la lampe à pétrole qui lui avait montré, dans sa jeune lueur, le spectre de cette rose flétrie.

Elle avait sangloté toute seule, toute une nuit, dans la grande chambre froide, où son père ne voulait pas qu’on allumât du 🔥. Elle avait déchiré toutes les lettres pieusement gardées, depuis cet amour dévasté. Elle avait vu dans tout son dénuement la vie qui lui restait à vivre avant que s’approchât la mort. Elle s’était aperçue qu’elle avait perdu cette vie toute entière, en perdant la raison de cette vie. Et elle songe aujourd’hui, devant cette ardeur qui lui rappelle la sienne, qu’elle est prête à mentir pour empêcher sa nièce de faire la même perte. » Thyde Monnier (Le pain des pauvres)

3 réflexions sur “La vie comme une fleur qui passe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s